Archives de Catégorie: cheveux

Le retour de la blonde: ma deuxième décoloration.

Ou comment obtenir cette couleur tant désirée.

Voici la suite de mes aventures vers le blonde platine après des hennés successifs et des reflets cuivrés. je vous expliquai lors du précédent article que le blond désiré prendrait au moins 2 étapes. 

Rendez-vous est donc pris 3 semaines après le 1er décapage.

Pas rassurée

Je suis impatiente mais je n’en mène pas large. Le 1er a déjà bien éclairci mes cheveux mais c’est pas du tout la couleur que je désire, je veux du VRAI blond, du platine!

Allez, c’est parti.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai déjà de légères racines mais grâce à ma frange qui démarre très haut, rien de flagrant. On repart donc sur un décapage et on pause ensuite la déco sur les racines. Cette fois, on me couvre le crane et on me met les lampes. Pause de 20 minutes. Ça chauffe et il temps que ça s’arrête car ça devient difficilement supportable au moment où la minuterie sonne. je ne suis pas certaine que le fait de couvrir soit une excellente idée. Certes, ça a du aller plus vite mais je me dis que la chaleur ressentie aura forcément des répercussions sur mes cheveux.

On rince vite! ouf, ça soulage. On me prépare une coloration pour couvrir les reflets résiduels. je vois qu’il reste encore du cuivré mais ne me rends pas bien compte de la couleur de mes cheveux car ils sont encore mouillés. En tout cas, c’est sûr, on a bien éclairci.

On repasse au bac et on pose un soin pendant 20 minutes. je bénéficie au passage d’un super massage du cuir chevelu qui me relaxe. Allez, c’est le grand moment, je me vois enfin! Ouahhhh je suis blonde!

On passe au coiffage, je ne veux plus couper, on verra un peu plus tard. Au démêlage et au brushing, je vois mes cheveux beaucoup plus fins et certains tomber. Bon, on m’avait prévenu qu’il y aurai des dégâts. Rien de dramatique cependant.

Je sais que vous voulez le résultat alors le voici.

photo (5)

C’est une photo Instagram donc avec un filtre mais elle rend bien le rendu au naturel et la bonne couleur de cheveux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On me dis que si je veux encore éclaircir, il faudra maintenant faire des mèches. On ne peut plus décaper. Je sais que je voulais du presque blanc mais ça ira pour l’instant. le résultat me convient et je veux laisser à mes cheveux le temps de récupérer un peu.

Je suis très contente d’avoir franchi le pas. Est ce que le résultat me convient? OUI. Mes cheveux sont abîmés? OUI. Rien de dramatique cependant. il aurait été ridicule d’espérer qu’ils ne subiraient aucun dommages et mon entourage comme les professionnels à qui j’ai confié ma tête m’ont bien mise en garde. Je ne regrette absolument pas. je suis convaincue également que j’ai bien fait de ne pas faire ça seule. On verra par la suite mais pour l’instant, je continuerai à entretenir mes racines chez un coiffeur.

Mes cheveux nécessitent cependant des soins particuliers maintenant. Je tâtonne, je découvre et je fais des erreurs. Je vous en parle bientôt.

 

Publicités

Devenir blonde après des années de henné.

Je suis rousse. J’aime cette couleur, je la porte même tel un étendard. Avec les années, mon roux a pourtant commencer à s’affadir, juste quand j’apprenais à l’apprécier. J’ai donc fait ce que la plupart des jeunes femmes font, j’ai voulu tricher. J’ai coloré mes cheveux à raison d’une fois par mois environ. J’avais parfois envie de changement, donc je passai du blond doré au noir avec un retour constant vers un roux flamboyant.

Mes cheveux fins ont bien sûr moyennement apprécié. Dans l’optique d’un mode de vie plus sain, je me suis tournée vers le henné pendant des années avec beaucoup de bonheur et des résultats probants, aussi bien sur le soin que la couleur. Tant qu’on veut du roux, ça va, mais dès qu’on en a marre et qu’on veut quelque chose de plus radical, le problème se poste. Alors oui, je sais, c’est dommage, je vais abîmer mes cheveux mais ce besoin de changement est plus fort que tout, et puis des cheveux, ça repousse non?

Faut dire que je veux pas n’importe quel blond. Je veux du blond blanc, du blond nordique, du blond de Targaryenne.

J’ai commencé par regarder un peu sur le net. C’est comme fouiller doctissimo quand on a une douleur: très mauvaise idée! certaines avaient les cheveux verts, d’autres cassés à la racine, pour les plus optimistes, aucun changement. J’ai donc patienté, réfléchi, et craqué. Je vous relate mon expérience inachevée car je crois que ça pourra en intéresser certaines.

Tout d’abord, je précise que les henné que j’ai utilisés ont toujours été purs. jamais de boites, toujours au détail chez Centifolia ou aromazone. je pense que ce détail est essentiel car effectivement certains henné contiennent des sels métalliques qui pourraient intéragir avec une coloration ou une décoloration.

Avant

Je pars donc direction coiffeur avec des cheveux teints au henné sur les longueurs et des racines de 3 cm environ (délai de réflexion). Bilan de la coiffeuse: on va essayer mais on ne décolore que les cheveux naturels (je savais pas), sur les longueurs, on fera un décapage et on décolorera les racines. Ceci étant elle m’avertit, on aura pas le blond de mes rêves en une seule fois, on va y aller lentement. ça me va, je m’attendais à une refus alors…

décapageOn commence par le décapage qui peut prendre vu mon cas, beaucoup de temps. Le produit n’est donc posé que sur les longueurs  Heureusement que j’ai de la lecture de qualité, du café et mon envie à toute épreuve.

Au bout d’une 1/2 heure, la coiffeuse est venue inspecter et fait la grimace. Des cheveux verts? Ils vont tomber? Non, ils sont justes récalcitrants. Elle rajoute donc un peu de produit et c’est reparti pour 20 minutes, pas plus.

Elle en profite pour appliquer le décolorant (violet cette fois) sur les racines. La différence est flagrante, ça se décolore très vite. Ça gratte légèrement au bout de 10 min mais rien d’insupportable ni de sensation de brûlure comme j’avais pu le lire.

Bon, le point positif est que mon cheveu naturel décolore facilement, ce sera pratique pour les racines…

Allez, c’est terminé, on passe au rinçage! là j’ai peur et j’ai bien raison.
orange

Je me retrouve avec des racines blond platine et des longueurs oranges. Oui, oranges!

Bon je suis pas paniquée car elle m’avait prévenue et que bien sûr, elle allait arranger ça. Et là, je me dis que si j’avais tenté la déco seule, j’aurai CE résultat et que j’aurai l’air bien maline assise en pleurs sur le sol de ma salle de bains. oui, les pigments roux et noirs sont les plus tenaces. ils font donc les contrés, et dans mon cas, pour annuler le jaune, on met du bleu, donc on va teindre en blond cendré

On repart donc pour la pause de la coloration. Je patiente en regardant très souvent et en croisant les doigts. On s’est mise d’accord au départ pour raccourcir ma coupe de plusieurs centimètres mais je me vois très mal avec uniquement les 3 cm de racines sur le caillou. J’avoue ne pas être rassurée.

On passe au shampoing et soin, je me vois enfin avec les cheveux mouillés. Ça n’a plus l’air orange, c’est déjà ça. Elle coupe, je lui demande de couper encore un peu plus et sèche. je suis ravie. Je voulais du changement, j’en ai!

Blonde.

Blonde.

Les reflets

Les reflets

ce n’est pas encore le blond de mes rêves mais on a quelque-chose qui me plait. Ce n’est qu’une première étape, on remet ça dans 15 jours pour tenter d’obtenir ce que je souhaite. en attendant, je cherche à les entretenir au maximum pour les préparer et les chouchouter. J’ai d’ailleurs découvert le blog d’Inhuman qui m’a bien guidé et qui j’espère me permettra par la suite de m’occuper moi même de mes racines.

J’ai encore des reflets cuivrés, ils partiront au fur et à mesure.

J’espère que mon expérience peut servir à d’autres. je vous tiendrai au courant de la suite de mon épopée vers le blond.